Rédigé par : Loris Vitry (Thérapeute Energétique)
Validé par : Cathy Maillot (Ostéopathe D.O)



L’homme étant un élément de la nature, il interagit avec d’autres éléments physiques comme métaphysiques.

À ce titre, le taux vibratoire est en perpétuelle transformation suivant notre état d’esprit, nos ressentis, nos peurs et joies.

Plusieurs énergies agissent donc à divers degrés et participent plus ou moins au renforcement ou à la baisse de notre taux énergétique.

Notre alimentation au quotidien en est également pour beaucoup.

Les aliments qui baissent le taux vibratoire ?

Qu’est-ce que le taux vibratoire et comment le quantifier ?

La première démarche dans la recherche d’une solution consiste à s’intéresser au nœud du problème.

Quand bien même nous disposons tous sans exception d’un taux vibratoire, beaucoup ignorent encore ce que c’est et donc ne peuvent parvenir à l’identifier comme tel quand celui-ci baisse et devient handicapant.

Notre corps est le réceptacle de milliers de flux électrique et électromagnétique.

Notre taux ou fréquence vibratoire nous renseigne ainsi sur notre degré de vitalité énergétique.

Dans la pratique, plus notre taux vibratoire est élevé, plus notre vitalité énergétique est renforcée.

Pour parvenir à quantifier notre taux vibratoire, les outils comme la photographie de Kirlian, les pendules et les planches de radiesthésie de Boris sont utilisés.

La radiesthésie est la science qui s’intéresse aux fréquences vibratoires de tout être vivant.

Ainsi rien qu’a l’aide d’un cadran gradué nommé cadran de Bovis, vous pouvez procéder à l’évaluation de votre taux vibratoire.

La moyenne pour les organismes vivants est de 6500 UB.

Quelle est l’influence de l’alimentation sur notre taux vibratoire ?

S’il y a bien un élément de la nature avec lequel l’homme interagit le plus, ce sont les aliments.

Ces mêmes qui nous prêtent leur taux vibratoire pour renforcer la nôtre.

Il n’y a pas que les hommes qui affichent un taux vibratoire.

Les aliments, les animaux, les végétaux et même la terre en possèdent.

En conséquence, notre type d’alimentation joue un rôle conséquent dans la hausse et la baisse de notre taux vibratoire.

Par exemple, une alimentation saine, riche en nutriments et équilibrée aura inéluctablement un impact positif sur votre taux vibratoire.

Par contre, vous ne pouvez augmenter celui-ci ou à défaut le maintenir en vous alimentant mal.

Autrement dit, en ayant une alimentation déséquilibrée et pas saine.

Cela aura ainsi pour conséquence de vous faire absorber des vibrations négatives.

En somme, il est capital de vous abstenir de tout aliment néfaste à votre taux vibratoire.

Les aliments responsables d’une baisse du taux vibratoire

Au banc des accusés, nous retrouvons les aliments dits « biocidiques » et « biostatique ».

Ces deux groupes d’aliments présentent des taux vibratoires très bas et par conséquent favorisent les pertes d’énergies.

On retrouve au rang des aliments biostatiques les aliments non frais ou ceux transformés à savoir les viandes rouges, les fruits, les produits laitiers, les huiles raffinées ou hydrogénées, les boîtes de conserve, etc.

L’autre groupe concerne, les aliments dits biocidiques.

On y retrouve ceux qui minent le plus la santé et participent à la perte drastique de notre radiovitalité.

On dénombre tous les aliments dénaturés ou ayant un contenu chimique comme les boissons gazeuses, le café, le sucre blanc, les confitures, etc.

En définitive, nous vous recommandons de privilégier dorénavant les aliments biogéniques qui concourent à la régénération cellulaire et les aliments bioactifs au taux vibratoire élevé.


Ebook gratuit : les secrets du pendule pour communiquer avec l'invisible !


Lire aussi :

Faut-il une fréquence vibratoire puissante pour maigrir ?

Les bienfaits de la musique à haute fréquence vibratoire ?